Accueil
Carrières et matériaux de construction
Les industries
Un secteur économique clé

L'industrie du granulat

L'industrie du béton prêt à l'emploi

L'industrie du granit et autres roches

Les autres industries et prestataires
 

 
Les autres industries et prestataires Version imprimable

| Les paillettes et granulés d'ardoise | Le kaolin | L'andalousite | Le fibres-ciment | Les mortiers industriels | Les amendements | Les exploitants du déchet| Les clôturistes |
| L'implantation des sites de production |

Plusieurs gisements de kaolin sont actuellement valorisés en Bretagne.

Sur celui de Ploemeur (Morbihan) découvert en 1904, deux carrières y sont actuellement en exploitation. Le gisement de Quessoy (Côtes d'Armor) a été découvert en 1951. Deux carrières y sont exploitées. A une vingtaine de kilomètres de là, sur la commune de Saint-Gouéno (Côtes d'Armor), une carrière est également en exploitation. Dans le Finistère, deux gisements sont exploités : celui de Berrien et celui de Loqueffret d'exploitation plus récente.

Après décapage et découverte, le minerai est extrait des carrières à ciel ouvert à l'aide de pelles mécaniques puis convoyé ou transporté jusqu'aux usines de traitement.

Le minerai brut est émotté puis délayé pour le séparer des autres minéraux, en particulier sables et micas.

La barbotine de kaolin passe dans des filtres-presses afin d'éliminer le maximum d'eau. Les galettes de kaolin ainsi obtenues sont mises sous forme de "nouilles" qui subissent une opération de séchage. Une partie de la production subit un séchage plus approfondi pour être broyée en poudre.

Les produits sont stockés en vrac ou conditionnés en big-bags ou en sacs selon la demande de la clientèle.

Chaque stade de la production est contrôlé par le laboratoire qui fait subir aux produits une série d'essais de conformité.

Les sables subissent un traitement complémentaire (lavage, criblage) afin d'être valorisés dans des utilisations telles que bétons, filtres à sables… Le mica, après sélection granulométrique, est valorisé dans des applications telles que enduits, mortiers, peintures…
Deux entreprises valorisent le kaolin en Bretagne : SOKA (Société Kaolinière Armoricaine) et KAOLINS DE BRETAGNE. Elles emploient 190 collaborateurs.

Elles produisent annuellement environ 280 000 tonnes de kaolin soit plus de 90 % de la production française.

Elles exportent une part significative de leur production principalement vers l'Europe mais aussi vers l'Asie.

Le kaolin breton est utilisé dans diverses industries : céramique (sanitaire, carreaux…), papeterie, peintures, plastiques et caoutchouc, réfractaires, fibre de verre, alimentation animale.

Ces entreprises ont développé un système qualité reconnu et sont résolument engagées dans une démarche respectueuse de l'environnement. Elles sont certifiées ISO 9000 (management de la qualité) et ISO 14000 (management environnemental).

Une carrière de kaolin Usine de traitement du kaolin Filtre presse Kaolin sortie filtre et sortie séchoir Nouille de kaolin Un matériel de laboratoire Stockage de kaolin
<< Les paillettes et granulés d'ardoise L'andalousite >>

Haut de page